Vulnérabilité-empowerment-jeunesses

Axe1 GERiiCO Séminaire d'axes
09 déc. 2020 08:30 - 11:00
En ligne en visio-conférence.

Présentation des travaux sur l’alimentation.

Nous aurons le plaisir de nous retrouver à distance et d'échanger lors du premier séminaire de l'année autour du numéro piloté par nos collègues Simona De Iulio et Susan Kovacs.

Programme de la séance : 

  • Présentation du numéro 2020a de la revue "les enjeux de l'information et de la communication, Questionner l'information et la communication sur l'alimentation, coordonné par Simona De Iulio et Susan Kovacs,
  • Présentation d'un article de la revue intitulé "Du savoir comme enjeux dans la construction d'une activité de prestation alimentaire en entreprise", par Thomas Heller et Elodie Sevin.

Séminaire ouvert aux étudiants en Apprentissage option recherche M2.

ID de réunion : 987 5864 9654

Code secret : 255342 

Introduction du numéro :

Au cours des dernières décennies, la circulation de savoirs sur l’alimentation a connu une expansion importante. Des acteurs multiples – médecins, scientifiques, industriels de l’agro-alimentaire, institutions publiques, agences de communication, journalistes, enseignants, spécialistes de l’édition scolaire et éditeurs d’ouvrages pratiques sur la santé – ont produit, reformulé, mis et remis en circulation des images et des écrits afin d’informer, éduquer et orienter les pratiques de publics divers en matière d’alimentation. En même temps, ces publics, qu’ils soient consommateurs, blogueurs, gastronomes, enseignants, élèves, parents ou malades recherchent, s’approprient, voire produisent et remettent en circulation à leur tour des informations à propos de l’alimentation, sur divers médias et par le biais d’une variété de dispositifs et formats info-documentaires et communicationnels. Plusieurs travaux en sciences de l’information et de la communication ont examiné en quoi la production, la commercialisation, le choix, la préparation et la consommation des aliments sont devenus des affaires de plus en plus publiques (De Iulio et al., 2015 ; Clavier & De Oliveira, 2018). Divers auteurs ont exploré la façon dont les actions d’instances publiques tout comme les initiatives de l’industrie agro-alimentaire ont conquis la sphère privée. La finalité éducative et prescriptive des actions d’information et communication des entreprises du secteur agro-alimentaire tout comme celle des institutions publiques et gouvernementales a été relevée par divers chercheurs en France et à l’étranger. Par exemple, les chercheurs australiens en sciences de l’éducation et en sciences de la communication Rick Flowers et Elaine Swan (2015) constatent que l’alimentation est devenue l’objet d’une activité pédagogique intensifiée dans toute une série de domaines, notamment les écoles, les supermarchés, les espaces domestiques, les médias. Ce supplément est composé d’une sélection d’articles évalués en double aveugle issus du colloque international. L’alimentation en savoirs : Regards croisés sur l’information, la communication et l’éducation en matière d’alimentation[1]. L’objectif de ce colloque était de questionner les enjeux info-communicationnels et éducatifs de l’alimentation et d’explorer les processus de mise en forme et de mise en médias, de circulation, de médiatisation et de réception des savoirs sur l’alimentation dans des cadres sociaux divers et dans des contextes info-communicationnels variés. Ce supplément réunit des contributions de chercheurs en sciences de l’information et de la communication, histoire, sciences de l’éducation et sociologie dont les réflexions questionnent quatre dimensions principales du phénomène de la circulation de savoirs sur l’alimentation : premièrement, la nature des savoirs sur l’alimentation qui circulent dans les espaces sociaux et la manière dont ces savoirs circulent ; deuxièmement, les acteurs et les actions impliqués dans la production et dans la mise en circulation de ces savoirs ; troisièmement, les pratiques de recherche, de sélection, de traitement et d’appropriation des informations et des savoirs sur l’alimentation ; et, enfin, quatrièmement, les enjeux de biopouvoir et de gouvernementalité des prescriptions, valeurs et recommandations nutritionnelles et alimentaires.


Tweeter Facebook