Soutenance de thèse - BA Hamet

GERiiCO Vie du laboratoire Soutenance de thèse
30 mars 2016
À l'université de Lille, campus de Pont de bois

Titre :"La patrimonialisation des archives télévisuelles africaines dans le contexte de la mondialisation de l’information documentaire audiovisuelle : usage, contexte : le cas des archives de la télévision nationale sénégalaise"

Date : Mercredi 30 mars 2016

La soutenance aura lieu à l'université de Lille, campus de Pont de bois,  dans le cadre de  École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Groupe d'études et de recherches interdisciplinaires en information et communication (Lille)(laboratoire) .

Sous la direction de Dominique Cotte.

Le président du jury était Marie Després-Lonnet.

Le jury est composé de :  

Le résumé

Les archives audiovisuelles renferment, indubitablement, des éléments importants du patrimoine culturel. Mais, bien que les archives audiovisuelles existent voilà plus de 50 ans et ne cessent de se multiplier de jour en jour, leur définition précise, tout de même, est objet à polémique ou, à tout le moins, est très ambigüe. En plus, vu la fréquence et l’intervalle de leur réutilisation, force est de se demander s’il n’y a pas l’émergence d’une nouvelle forme d’archives : les « archives immédiates ». Il faut aussi se demander si le « genre archives » n’est pas en train de s’ériger comme un genre nouveau. Par ailleurs, ces archives sont, partout, particulièrement en Afrique noire, menacées d’extinction. D’une part, les variétés des supports analogiques et, de l’autre, les multiples formats numériques pour les sauvegarder et les réutiliser, demeurent un dilemme. Pourtant, l’impérieuse nécessité de rendre accessibles et compréhensibles, en tout temps et en tout lieu, les fonds patrimoniaux audiovisuels accumulés, s’impose. Un patrimoine, pour être pérenne, doit traverser les âges, dépasser les contingences techniques et se faire approprier sous son éclairage le plus net. Cette thèse étudie les solutions pour pérenniser les archives audiovisuelles et permettre de comprendre et de retrouver le contexte dans lequel elles ont été produites. Effectivement, leur contextualisation, notamment pour ce qui est relatif au patrimoine culturel particulier africain, commande une indexation très spécifique, comparativement aux archives écrites traditionnelles.

Ceci révèle une démarche documentaire singulière pour perpétuer, faire circuler et revaloriser le patrimoine culturel audiovisuel africain dans le contexte de la mondialisation de l’information documentaire audiovisuelle. Le bon usage des archives audiovisuelles africaines doit se conformer à ces conditions indispensables pour être un contrepoids qui pèse dans l’échange globalisé de l’information audiovisuelle.


Tweeter Facebook