Construire sa légitimité afin de prescrire dans les politiques publiques territoriales

Séminaire d'axes Axe1 GERiiCO
28 mars 2017

Titre : "Construire sa légitimité afin de prescrire dans les politiques publiques territoriales"

Intervenant (s)

  • Anja Martin-Scholz, Doctorante associée à GERiiCO

Résumé : Au travers de cette communication, nous souhaitons mettre au travail la notion de prescription, et plus particulièrement les questions de légitimité et de négociation de domaines d’autorité qui sous- tendent l’acte de prescrire. Notre objet d’étude se focalise sur un espace-temps de négociation dans lequel des agents issus de plusieurs services déconcentrés de l’État en Languedoc-Roussillon, relevant de différents Ministères, ainsi que des agents d’un organisme de recherche, s’organisent pourconcevoir de manière « distribuée » (Grosjean, 2013) un module de formation et son corrigé, destinés à prescrire la mobilisation de données, de méthodes et de « façons de voir » auprès de techniciens des services déconcentrés de l’Etat, dans un contexte de réorganisation des acteurs en charge de l’aménagement, sous l’action notamment du désengagement progressif de l’Etat français au niveau local pour se recentrer sur des fonctions « stratégiques » de pilotage, de contrôle et d’évaluation, délaissant les fonctions de mise en œuvre des politiques publiques (Bezes, 2005). L’observation de l’élaboration de ce module de formation et des débats qui l’ont accompagnée a été menée selon une méthode s’apparentant à la self-ethnography (Alversson, 2003). En nous fondant sur la définition de la prescription proposée par Mayen et Savoyant (2002) lors d’un congrès d’ergonomie, qui pose que la prescription est orientée vers l’action, performe des pratiques professionnelles, et surtout véhicule les valeurs, les intentions et les représentation de l’activité de ses concepteurs, nous souhaitons montrer qu’au travers de l’action consistant à promouvoir un ensemble de données, il s’agit aussi et surtout pour les agents concernés de prescrire une représentation particulière de l’agriculture et du rôle de l’Etat. Par ailleurs, la prescription de l’utilisation d’un certain nombre des données s’accompagne de celle de méthodes de mobilisation de ces données. Ce faisant, les membres du collectif qui s’est constitué par et au travers du projet consistant à élaborer un module de formation, pris dans un ensemble d’injonctions contradictoire et faisant face à des reconfigurations de leurs domaines d’autorité, se cherchent de nouvelles façons de prescrire afin de maintenir leur capacitéd’action sur le territoire. 

Contact : celine-matuszak/Celine Matuszak, Maître de conférence au laboratoire GERiiCO, Responsable de l'axe 1 " Information et communication dans les organisations".

 


Tweeter Facebook