Soutenance de thèse - Lyonnelle Ngouana

Soutenance de thèse

Fabrique et enjeux d'une rhétorique de l'appel au don humanitaire

Titre : Fabrique et enjeux d'une rhétorique de l'appel au don humanitaire

Date : 19 novembre 2021

 

Lieu : MESHS, Espace Baïetto. 2 rue des Canonniers, 59000 Lille.

Jury de thèse : 

  • Roger Odin, professeur émérite, université Sorbonne Nouvelle Paris 3
  • Caroline Courbières, professeure des universités, université Toulouse Paul Sabatier
  • Laëtitia Atlani-duault, directrice de recherche, université de Paris, IRD
  • Simona de Iulio, professeure des universités, université de Lille
  • Stéphane Benassi, professeur des universités, université de Lille (directeur de thèse)

Description : Ce travail traite de la fabrique et des enjeux d’une rhétorique de l’appel au don humanitaire, en partant du postulat que l’appel au don doit être appréhendé comme porteur d’enjeux dépassant les seuls objectifs lucratifs et combinant d’autres types de rendements, notamment d’ordres symboliques et perceptifs. Jusqu’ici, la plupart des travaux sur l’utilisation des images de victimes se sont attachés à dénoncer une stratégie de compassion lucrative basée sur le recours aux images à fort impact émotionnel en vue de susciter le don. La thèse propose un nouveau regard en montrant que les enjeux pécuniaires sont loin d’y être les seuls à l’œuvre, au regard des enjeux complexes propres au champ humanitaire. Si le don par exemple peut simplement se demander dans un énoncé, la légitimité et, de manière générale, les rendements perceptifs et symboliques ne se demandent pas, mais se gagnent, au prix d’un certain nombre d’efforts et de preuves. Les analyses s’attachent à examiner comment ces preuves visuelles (indissociables des discours qui les accompagnent), dans leurs dimensions indicielle et testimoniale, constituent un réservoir d’opérateurs divers. Deux questions principales guident ce travail : « que se passe-t-il ou plutôt que devrait-il se passer lorsqu’un lecteur entre en contact avec une annonce d’appel au don ? » et « quels faisceaux de contraintes régissent la construction de sens dans le mouvement de la lecture comme dans le mouvement de la réalisation ? ».