Soutenance de thèse - Didier Halloy

Soutenance de thèse Vie du laboratoire

Construction et fonctionnement de la mise en scène de l'actualité politique par le discours satirique : spécificités de l'approche des processus d'information et de communication dans "Le Canard enchaîné"

Titre : "Construction et fonctionnement de la mise en scène de l'actualité politique par le discours satirique : spécificités de l'approche des processus d'information et de communication dans "Le Canard enchaîné""

Date : Jeudi 13 novembre 2014

La soutenance aura lieu à l'université de Lille, campus de Pont de bois,  dans le cadre de  École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Groupe d'études et de recherches interdisciplinaires en information et communication (Lille)(laboratoire) .

Sous la direction de Jacques Noyer.

Le président du jury était Deline Wrona.

Le jury est composé de : 

  • Jacques Noyer,
  • Adeline Wrona - professeur des universités au Celsa, université Paris Sorbonne,
  • Marc Lits - Professeur de communication à l'Université catholique de Louvain en Belgique et directeur de l'Observatoire du récit médiatique,
  • Simona De Iulio ,
  • Jean-François Tétu. 

Le résumé : 

Si les fonctionnements de l'écriture satirique ont été étudiés, la réflexion sur le positionnement par rapport aux autres médias et le rapport au référent, à l'information 'sérieuse' mérite encore d'être approfondie, notamment dans son 'institutionnalisation' revendiquée comme approche spécifique de l'information. d'autant plus que le système médiatique est en pleine transformation avec l'apparition de la concurrence sur internet : la problématique générale de l'identification, de la fiabilité des sources, est amplifiée par la rapidité de circulation et la diversité des flux.ce travail de 'médiation' assumé qui transforme l'information, les discours de l'autre, apparaît également comme un exercice fondamentalement ambigu : à la fois mise à distance ou détachement, mais qui peut aussi être perçu comme une forme d'engagement.il conviendra d'établir une forme de 'classification' des territoires de la satire et de la dérision avant d'arrêter le choix d'un corpus qui puisse rendre compte d'un certain nombre de procédés et de processus. quels sont les mécanismes de la 'montée en dérision' d'un certain nombre d'informations, de leur 'événementialisation' ? quelle y est la place de l'attaque ad hominem ? quel rapport au référent et quelle appropriation particulière du discours de l'autre ? quelle est la part de la circulation intermédiatique ?si le positionnement satirique instaure un pacte de lecture particulier avec le lecteur, qu'en percevons-nous clairement qui soit 'identifiable' ?enfin, le discours satirique permet-il de 's'engager' ou de se désengager du système médiatique, des débats et enjeux de l'espace public ? a l'arrière-plan, ne peut-on pas retrouver un discours sur des 'valeurs', des idéaux (une véritable argumentation donc) ou une sorte de discours sur les illusions perdues, appelé à fonctionner comme une révolte ou un appel ?