Soutenance de thèse - Abdou Beukeu Sow

Vie du laboratoire Soutenance de thèse

L’information scientifique et technique au Sénégal : représentations sociales et pratiques info-communicationnelles

Soutenance de thèse, intitulée :

"L'accès à l'information en situation de handicap : le cas des étudiants en déficit visuel"

Mardi 26 novembre 2019

Abdou Beukeu SOW, Université de Lille 

La soutenance aura lieu à l'université de Lille, campus de Pont de bois,  dans le cadre de  École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Groupe d'études et de recherches interdisciplinaires en information et communication (Lille)(laboratoire) .

Sous la direction de Stéphane Chaudiron.

Le président du jury était Ghislaine Chartron.

Le jury est composé de : 

 

 


 

Le résumé : 

L’enseignement supérieur et la recherche tels qu’ils sont organisés ne peuvent se développer sans porter un regard sur l’antériorité des travaux et le partage des résultats de recherche. Les pratiques exigées à cet effet réunies sous le label « pratiques info-communicationnelles » sont multiples et dépendent de nombreuses considérations. Cette thèse se propose d’analyser celles des chercheurs sénégalais. Les analyses s’inscrivent dans le cadre de la théorie du sensemaking initialement développé par Karl Emmanuel Weick et utilisé par Brenda Dervin en sciences de l’information et de la communication. Dans ces analyses, une attention particulière est portée à la question des représentations sociales. En complément de cette approche, l’analyse intègre par ailleurs d’autres modèles développés en science de l’information (Tom Wilson, Marcia Bates, Tefko Saracevic, de Peiling Wang).

Cette approche holistique est validée à partir d’une étude qui a porté sur un panel de chercheurs et professionnels de l’information au Sénégal. Les analyses des discours issus des différents entretiens ainsi que les observations menées renseignent sur l’influence des représentations sociales dans les pratiques des professionnels et l’absence d’un dispositif réel qui organiserait et uniformiserait les pratiques info-communicationnelles des chercheurs.

Se revendiquant « recherche action », la thèse propose par ailleurs des recommandations issues des résultats des analyses.