Affects mobilisés

Séminaire Autres séminaires

Cycle de séminaires Non Lieux de l'Exil

Titre : séminaires Non Lieux de l'Exil : Affects mobilisés

Résumé : Invité·es Loup Blaster (artiste et militante), Fernanda Coelho Liberali (formatrice d’enseignant·es, chercheuse et professeur à la PUCSP), Philippe Demesteere (prêtre et militant au Secours Catholique), Romain Huët (maître de conférences en sciences de la communication à l’ISCC de l’Université Rennes 2).


Pour ceux et celles qui s'intéressent aux pédagogies critiques, Fernanda qui connait bien le travail de Paolo Freire reviendra sur le travail des émotions dans les pédagogies critiques.

Coordinateur (s)Emilie Da Lage et Léo Manac'h

Contact : Emilie Da Lage 

 

Titre su cycle de séminaires : Politiques de l’exil : Politiques de mobilisation

Résumé du cycle de séminaires : En cette 11e année de ses travaux, le séminaire Non-lieux de l’exil poursuit son analyse et s’intéresse aux politiques de mobilisation.  Nous entendons « mobilisations »  dans toutes ses acceptions : mobilisations des acteurs exilés, des acteurs de la solidarité et de la recherche ;  mobilisations féministes et de genre ; mobilisations face à la violence et à la brutalité des politiques migratoires aux frontières comme dans la vie quotidienne, mobilisations sur les territoires et dans les diasporas notamment autour de la situation en Afghanistan ; mobilisations pour la justice – et juridicisation des mobilisations citoyennes, mobilisation des affects, mais aussi formes de démobilisation, en relation avec les politiques d’épuisement, de découragement ou de  déliaison ; mobilisation enfin pour renforcer le lien social entre recherche, associations et citoyens. Cette thématique, évoquée aux ateliers du Briançonnais en mai 2021, se nourrit d’un sentiment d’urgence politique, partagé par différents acteurs déterminés à nourrir le débat public et l’action citoyenne en cette année électorale saturée par une instrumentalisation des peurs et des politiques de l’identité. Débattre des mobilisations, interroger les pratiques et les effets, produire des savoirs, des récits, participer à la compréhension de ces phénomènes s’impose comme fil conducteur d’un séminaire qui prend sa part à la tâche collective de lutte contre les discriminations envers l’étranger comme idéologie et projet politique.